Portage salarial avantages et inconvénients : quels sont-ils ?

Portage salarial avantages et inconvénients : quels sont-ils ?

Le portage salarial est une solution intéressante à la création d’entreprise. Toutefois, si cette nouvelle forme d’emploi permet au travailleur porté de bénéficier d’une protection sociale, elle ne manque pas d’inconvénients.

Qu’est ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est une forme d’emploi qui permet à un professionnel de développer une activité en indépendant tout en bénéficiant des avantages
du salariat, sans pour autant perdre les bénéfices du statut indépendant (définition du portage salarial).
Le portage salarial se distingue des autres statuts par son mode de gestion. Il est en effet géré par une société de portage, qui prend en charge la gestion administrative, comptable et sociale (déclaration du chiffre d’affaire, paiement de charges sociales…) de ses prestataires.
Le salarié porté bénéficie de ce fait d’une couverture sociale et de droits au chômage.
Il s’agit d’un contrat tripartite entre le salarié porté, l’entreprise cliente et la société de portage. Ce contrat définit les modalités d’exécution du travail, et notamment les conditions d’exercice du travail, le descriptif des tâches et la rémunération.

Le salarié porté bénéficie d’une protection sociale, d’un accompagnement et du soutien

Le portage salarial offre effectivement un haut niveau de sécurité pour le travailleur qui bénéficie de plusieurs avantages. Il vous permet de bénéficier d’une retraite, d’une garantie chômage, d’une assurance maladie et d’une complémentaire santé.

Par ailleurs, vous éviterez tout risque d’isolement grâce au réseau de la société de portage salarial. Vous aurez ainsi l’occasion de créer du lien avec d’autres salariés portés partout en France et dans le monde lors des formations.

Si cette solution a plusieurs avantages, elle présente toutefois quelques insuffisances.

Le formalisme juridique, restriction des droits à l’assurance chômage

En effet, il faut comprendre que le recours à un salarié porté n’est possible que pour effectuer une mission ponctuelle. Aussi, l’expertise de ce dernier ne doit pas être présente au sein de l’entreprise cliente.

Par ailleurs, les droits à l’assurance chômage ne sont accordés que si le lien de subordination entre l’employeur et le salarié porté est clairement établi.

Même dans cette solution, l’entreprise se rémunère avec les commissions prélevées sur les honoraires versés par le client.